L’histoire du tatouage New School

Dans le monde du tatouage, le style New School ne fait pas référence à des dessins tendance ou récents. Il ne s’oppose pas non plus aux principes de la vieille école : le Old School. Avant d’aborder les caractéristiques du New School, il faut comprendre sa naissance, son histoire et son évolution.

La naissance dans les années 90

Le style New School est apparu vers la fin des années 80, mais s’est véritablement popularisé dans les années 90. Cet essor s’est produit en parallèle de celui de la culture urbaine et du graffiti dans la société américaine. Le tatouage New School s’inspire en effet de quelques codes typiques des États-Unis et de l’art du graff.

Pour les passionnés, le précurseur du style est le tatoueur originaire de Brooklyn, Marcus Pacheco. Il fut l’un des premiers à intégrer les principes du street-art dans ses dessins. Le style a ensuite été popularisé grâce à d’autres tatoueurs comme Elio Espana, Adrian Lee ou Timothy Hoyer.

Le tatouage New School associe les contours épais du style traditionnel avec les teintes flashy et les personnages colorés du graffiti. Des personnages de la culture populaire sont dessinés avec des pin-ups sexy et des animaux aux traits comiques.

Depuis les années 90, les amateurs de ce style l’enrichissent sans cesse avec des techniques innovantes, de nouveaux matériels et surtout de nouveaux thèmes. Le New School est aussi en perpétuel mouvement grâce à l’inventivité des clients et à liberté de création qu’il autorise.

Les codes du New School

histoire du tatouage new schoolLe tatouage New School est devenu populaire à cause de ses personnages drôles et de ses dessins déjantés. Il mélange les classiques du style Old School avec l’univers des comics, des personnages de dessins animés, des films d’horreur, des caricatures et des animaux loufoques.

Découvrez aussi :   Pourquoi le lisseur Steampod 2.0 est-il aussi exceptionnel ?

De plus, il peut s’adapter à n’importe quel type de motif. Les inspirations sont donc multiples et il est facile d’en tirer des tatouages uniques et originaux.

Le tatouage New School est aussi le style coloré par excellence. Les motifs sont très colorés avec des dégradés électriques. Les nuances sont importantes, car elles permettent d’obtenir le design caractéristique du monde du graffiti. Il diffère en cela du Old School qui intègre uniquement le rouge et le jaune comme couleurs dominantes.

Par ailleurs, le style New School se distingue grâce au dynamisme des motifs et à la liberté qu’il exprime. Le tatoueur et le client peuvent, en effet, suivre toutes leurs fantaisies sans dévier des codes du New School.

Quelques idées typiques du New School

Ne soyez pas étonné de découvrir dans un tatouage New School des dessins d’hirondelles ou de pin-ups. Ces motifs du Old School apparaissent énormément dans le style de la nouvelle école.

À part cela, les personnages de l’univers Disney et des comics sont très récurrents. Vous pouvez trouver un Mickey ou un Donald chevauchant un dragon médiéval hyper coloré aux yeux exorbités. Il n’y a aucune limite.

Les motifs de fleurs sont aussi très présents avec leurs sépales très nuancés. Avec le style New School, il n’est pas rare de trouver un dessin représentant un jardin tropical luxuriant avec des plantes, des feuilles et des oiseaux.

La nouvelle école s’inspire énormément des animaux. Ils sont souvent mis en scène dans des situations drôles, avec des attitudes agressives ou des traits timides selon l’imagination du tatoueur.

Découvrez aussi :   Pourquoi faire appel à un coiffeur à domicile ? Tous les avantages !

Par ailleurs, ce style est plus adapté aux gros motifs qu’aux petits dessins. Il est préférable de couvrir plus d’espace pour profiter pleinement des motifs pigmentés et des nombreux détails.

En définitive, le tatouage New School a évolué depuis les années 90 grâce à son dynamisme et à ses perpétuelles références au divertissement populaire. Malgré les nombreux changements, les contours épais et les couleurs flashy restent des codes à part entière du New School.

Laisser un commentaire